Comment je choisi les projets que je défends… et eux choisissent Umanoïa

Umanoïa, c’est avant tout, comme son nom l’indique, une aventure humaine. Depuis toujours, j’ai à coeur de consacrer ma vie à mettre en lumière des personnes à impact positif sur le monde. Ce sont eux qui me passionnent vraiment et lorsqu’on se lance ensemble, je m’investi dans leur réussite de tout mon coeur ! Comment je choisi les projets que je défends ? Quatre critères !
 

Une question de valeurs

Partager des valeurs communes est évidemment incontournable. Je crois fermement en certaines choses, je soutiens des causes qui me sont chères… mon impact à moi se doit d’avoir du sens, il n’en va pas autrement ! Alors si nous allons dans la même direction, c’est plutôt bon signe !

Une question de motivation

Il n’y a pas de formule magique. À projets égaux, ce qui fera réellement la différence sur le long terme, c’est la motivation, le travail et l’investissement des porteurs de projets. Je me donne à 200% dans les projets que je défends, j’en attends autant de ceux qui les portent !

Une question de feeling

Qu’elle soit virtuelle ou réelle, une rencontre est toujours nécessaire lors d’un premier rendez-vous. Si nous collaborons à développer et faire connaitre votre projet, nous allons échanger pendant plusieurs jours, semaines ou mois ! Il me semble important que le feeling passe entre nous !

Une question de passion 

Chaque personne, chaque projet a son histoire. Je suis une passionnée, j’ai besoin de vibrer, de me sentir emportée par l’histoire des projets car je ne conçoit mon travail qu’avec une bonne dose d’enthousiasme !

Comment choisir son agence de communication ? 
Ou pourquoi mes clients ont choisi Umanoïa.

Il arrive régulièrement qu’on me dise « Il y a tellement d’agence de communication ! Tu n’as pas peur de la concurrence ? ». Pas le moins du monde. Pour moi, il n’y a pas de concurrence, il n’y a que des sensibilités qui se rencontrent ! Comme dirait mon amie Charlotte « Tout le monde peut faire ce que tu fais. Mais personne ne peut le faire comme toi ». Une question de feeling, je vous dit !